Découvrir

Terroir & Traditions


Itinéraires, sentiers de découvertes ou histoires de vies, mémoire des gens, des goûts, des odeurs de nos Landes, le Val de l'Eyre est empreint de ses coutumes et traditions. Créer un lien entre les "natifs" et les "nouveaux arrivants", les anciennes et les nouvelles générations, afin que chacun puisse construire sa propre route. Source : Le Val de l'Eyre Promenades et itinéraires, Serge Martin.

Traditions : le partage d'un patrimoine


La chasse à la palombe

Cette pratique exprime une culture locale : à l'aide d'appeaux ou d'oiseaux domestiqués, il s'agit d'attirer les palombes lors de leur migration, de les faire se poser sur les arbres de la palombière et de les tirer.

La palombière est une longue cabane au sol, faite de fougère et de branchage ou nacelle rustique de bruyère tressée reposant sur quatre pieds. C'est un espace organisé et structuré qui offre aux hommes un foyer temporaire, lieu de convivialité et de camaraderie. Il s'agit dans les Landes girondines, d'une tour de guet pour chasseurs scrutant le passage des migrateurs.

Tous les ans et six semaines durant, en Octobre, la « fièvre bleue » s'empare des chasseurs.

Visite patrimoniale proposée par l'office de tourisme sur la période estivale : lien vers les visites guidées

Le gemmage

L'origine du mot gemmage provient de la Gemme: résine du pin maritime.

Le gemmage est une opération consistant à blesser un pin pour qu'il sécrète de la résine. L'invention du gemmage remonte à l'époque gallo-romaine, mais le procédé se généralisa dans les landes de Gascogne à partir du milieu du XIXe siècle avec la fin du système agro-pastoral et le boisement massif de la plaine sableuse des Landes.

Après distillation, on obtient de la gemme deux produits essentiels que sont l'essence de térébenthine d'une part, et la colophane ou brai d'autre part. Ces deux produits de base peuvent à leur tour être transformés en produits dérivés.

Visite patrimoniale proposée par l'office de tourisme sur la période estivale : lien vers les visites guidées



La fabrication de pot de résine

Le pot de résine est un récipient en terre cuite destiné à recevoir la résine qui s'écoule de la care d'un pin gemmé. Son usage est associé au gemmage pratiqué dans les Landes de Gascogne jusqu'à la fin du XXe siècle.

Fondés en 1949, les établissements Dubourg situé sur le Val de l'Eyre dits les Grés de Gascogne sont installés au cœur de la forêt près d'un gisement d'argile d'une finesse exceptionnelle qui existe depuis plus de 150 ans. Ils produisent des pavés et des carrelages en céramique mais aussi ce fameux pot dit "pot Hugues", c'est la dernière entreprise dans le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne.

Visite patrimoniale proposée par l'office de tourisme sur la période estivale : lien vers les visites guidées

Les contes

Les gens d'ici racontent, font la part belle au passé. Nés dans un monde, ils vivent aujourd'hui dans un autre. Ils songent aux temps révolus avec leurs misères et privations. Ils retiennent les leçons des anciens, leurs forces de caractère, leurs réussites, leurs échecs aussi. Ils parlent des particularités et différences qui font notre environnement. Grace au passé, ils réinventent, dépassent le modèle pour se projeter dans l'avenir. Ils ont pris le temps, recueillis patiemment auprès des vieilles gens les histoires, les coutumes, les savoir-faire de la vie d'avant.
Source : La Leyre, Contes et chroniques d'autres temps, Serge Martin.

Terroir aux saveurs d'antan


Pain au chocolat ou chocolatine ? Chocolatine !!!

À l'origine se trouve une gourmandise, une pâte feuilletée fourrée avec deux barres de chocolat et façonnée en forme rectangulaire. Viennoiserie star pour les petits et les grands, elle se retrouve aussi bien dans les goûters d'écoliers que dans les brunchs entre amis. 

Dans le sud-ouest, une grande majorité de boulangerie l’appelleront la chocolatine. L'origine du mot chocolatine vient des boulangers viennois qui ont fait connaître cette gourmandise en France au XIXe siècle. L'appelant « Schokoladencroissant », les boulangers ont rapidement francisé ce terme en chocolatine et l'ont utilisé dans toute la France.


La garbure

La garbure n'est pas une soupe mais un plat complet, ancestral et multiforme. De ces origines, les avis divergent: tantôt plat wisigoth, espagnol ou gascon, cette potée à base de légumes grossièrement coupés est souvent associée à la Gascogne. Côté légumes, ils doivent être nombreux : des feuilles de chou bleu ou vert, des haricots frais tarbais, des fèves fraîches, de belles pommes de terre, des branches de céleri, navets, carottes et des poireaux. Quant aux viandes, au milieu de l’os de jambon séché de Bayonne, de la couenne de porc, ou de la saucisse de Toulouse, on y trouve évidemment le canard. Confite dans sa graisse, c’est cette fameuse cuisse de canard qui apporte la saveur inestimable à la garbure landaise.



Miel.
Miel.
Sac de farine du Moulin de Dubern.<br>
Sac de farine du Moulin de Dubern.

Le miel

L'apiculteur pratique son art par tradition séculaire plutôt que par intérêt financier. De printemps à l'automne, on suit le rythme des floraisons à butiner : saule, acacia, bourdaine, tilleul et fleurs de l'été, enfin la bruyère d'abord érica, puis callune en octobre. En fin d'automne, l'apiculteur affine sa récolte, puis fait fondre la cire odorante.

Les amateurs du territoire, se regroupe en coopérative.

Les apiculteurs du Val de l'Eyre :

  • Miellerie Apicole Lugos  - 15 route de Casaque - Lugos : 05 57 71 93 52
  • Miellerie Le Bournac - 21 chemin d'Arnautille - Salles : 05 56 88 41 92
  • Le Rucher du Caplanne - 70 A route de la Mole - Salles : 06 24 35 89 49

Visite patrimoniale proposée par l'office de tourisme sur la période estivale : lien vers les visites guidées


La farine du moulin de Dubern

Le moulin de Dubern produit des farines de blé et de seigle pour près de 150 boulangeries artisanales de toute la Gironde et des départements limitrophes. C’est un endroit discret installé au creux d’une petite vallée où coule la rivière Dubern. C'est un moulin sans aile puisqu’il s’agit d’un moulin à eau. 

L’activité meunière existe depuis le 15e siècle, autrefois appelé moulin de Menespher, l’actuel moulin de Dubern est resté une entreprise familiale depuis 1904. En un siècle, la famille a tenu à faire évoluer l’outil de production et aujourd’hui, tout est entièrement mécanisé. Le blé, venu du Lot-et-Garonne, du Gers, de la Vienne ou du Poitou est écrasé puis transformé en farine. Mais pour ce faire, il passe tour à tour dans des broyeurs, claqueurs et convertisseurs, avant d’être mis en sac et prêt à l’expédition.

Visite patrimoniale proposée par l'office de tourisme sur la période estivale : lien vers les visites guidées


Les marchés

Les marchés locaux

Les marchés sont lieux de détente et de flânerie, ils sont à eux seuls l’ambiance des places de villages et renforcent l’animation du quartier. Les marchés mettent à l’honneur les produits locaux, qu’ils soient alimentaires ou floraux, colorés et parfumés, ils restent toujours le site privilégié de rencontres, de trouvailles et de retrouvailles ....

Jours de marchés sur le Val de l'Eyre : 

  • Belin-Beliet : tous les vendredis sur la place de Belin
  • Le Barp : tous les dimanches sur la place du Val de l'Eyre
  • Salles : tous les jeudis et samedis sur la place du Champ de Foire

Les marchés des producteurs du Pays

Les  marchés des producteurs de Pays sont la vitrine des savoir-faire traditionnels de nos terroirs : ils sont exclusivement composés de producteurs.
Autour de grandes tablées, les vacanciers et les touristes se mélangent aux gens du pays pour découvrir les richesses gastronomiques de notre région pour un moment convivial et festif.


Recevez les actualités de l’office de tourisme du Val de l'Eyre
en vous abonnant à notre newsletter.